Cet après-midi, nous sommes partis nous promener du côté d'Amberre et ses falunières.

Si vous voulez en savoir plus, lisez ce petit texte qui n'est pas de moi et si vous n'aimez pas lire, allez directement voir les photos.

Il fut un temps très ancien où les marées rythmaient les jours d’Amberre. Il y a 15 millions d’années, ce joli village de la plaine mirebalaise était sous les eaux marines.
Les courants y étaient violents et changeants, charriant des tonnes de déchets coquilliers issus de cette vie foisonnante. Le paysage sous-marin était constitué de dunes sableuses mouvantes.
De maigres pelouses sèches ont reconquis les sables et les excavations et déjà les premières orchidées ont pris place dans la flore pionnière qui s’est installée. Pour les plus gourmands, le serpolet et l’origan offrent leurs fragrances lors des journées chaudes d’été.
Devant sa dimension hautement patrimoniale sur le plan géologique et le constat d’une dégradation globale du lieu liée à l’absence d’entretien, celui-ci est restauré, puis aménagé par le Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes pour l’accueil du public. Il offre aujourd’hui, à la fois des espaces en évolution libre et des lieux entretenus de manière épisodique autour de supports pédagogiques ou d’affleurements rocheux notamment, entretenant le contraste paysager.
Les eaux peu profondes et claires du site étaient hantées par des créatures d’un autre âge : le Carcharodon, ancêtre de nos requins et long de quinze mètres… aux dents acérées !
Une autre originalité est ce sirénien de plusieurs tonnes, broutant des algues et des centaines d’espèces de bivalves et autres crustacés…
Aujourd’hui, le site est le théâtre d’une vie intense mais située dans le monde des insectes : multitudes de papillons, sauterelles et criquets peuplent les zones ensoleillées et fleuries du site : à observer avec attention !

C'est très dépaysant! On y était déjà allé en 2014 et Ruben était tout petit... Voici l'article que j'avais fait: ICI

Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre

Ensuite, comme la première fois où nous y sommes allés, nous avons prolongé notre balade vers les éoliennes à Champigny-en-Rochereau... A vrai dire, je trouve pas cela forcément super joli dans le paysage mais quand même plus joli que des grosses lignes à haute tension...et c'est surtout impressionnant de se retrouver dessous... D'ailleurs, Gaspard n'était pas très rassuré.

Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre

Et pour finir, nous sommes allés faire un p'tit coucou aux baudets du Poitou tout près...à Champigny toujours. Qu'est-ce que ça a l'air triste et gentil un âne! Les enfants étaient ravis...

Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Les falunières d'Amberre
Retour à l'accueil